Quels sont les différents stades de croissance de l’enfant ?

7
Partager :

La croissance d’un enfant commence à partir de la fusion des différents gamètes dans le ventre de sa maman jusqu’au terme de la puberté. Elle fait intervenir différents facteurs héréditaires et génétiques, mais également environnementaux. Les experts ont établi différentes périodes de croissance qui jouent un rôle capital au développement. Trouvez ici ces différentes étapes.

La phase de croissance fœtale

La période de croissance la plus rapide de l’enfant est celle fœtale. En effet, entre 4 et 5 mois le fœtus s’accroît de près de 2,5 cm par semaine. L’alimentation de la mère et l’environnement dans lequel évolue le fœtus jouent un rôle important dans son développement.

A lire aussi : Comment bien élever un enfant ?

La taille de l’utérus et l’exposition de la mère aux substances toxiques influencent aussi la croissance de l’enfant. Par ailleurs, les gènes de la mère ont une influence très faible dans la croissance prénatale. En réalité, 20 à 40 % de la taille du bébé est définie en fonction de l’influence génétique de la mère.

C’est pour cette raison qu’il est difficile d’assurer le lien entre la taille des parents et celle de l’enfant dès la naissance. C’est l’insuline, qui, à ce niveau, est le facteur déterminant de la croissance du bébé.

A découvrir également : Comment fixer des limites à un adolescent ?

La phase entre la naissance et l’âge de 4 ans

Au cours de la première année de vie d’un bébé, sa croissance connaît une vitesse assez rapide. Elle est de 25 cm au cours de cette période et commence par décroître de moitié entre 1 à 2 ans. Cela est dû aux différents apports nutritionnels fournis à l’enfant au cours des premiers mois qui suivent sa naissance.

Certains facteurs hormonaux influent également sur cette croissance. Il s’agit notamment des :

  • hormones de croissance ;
  • IGF 1 ;
  • hormones thyroïdiennes.

Ces dernières sont de plus en plus influentes pendant les 6 et 7 mois qui suivent la naissance. Cependant, c’est à partir de la deuxième année que l’héritage génétique prend le plus d’importance et peut impacter sur la taille de l’enfant.

La phase de croissance pendant l’enfance

Après la 3e année, la croissance de l’enfant est réduite considérablement. En effet, au cours de cette période, sa vitesse se stabilise. À cette étape, l’évolution de la taille de l’enfant est comprise entre 5 à 6 cm. Elle est due à la diminution des hormones nécessaires à la croissance.

L’action de celle-ci est en effet modulée par l’environnement de l’enfant, mais également de sa nutrition. Cette dernière joue d’ailleurs un rôle capital dans le développement de l’enfant. Ainsi, si l’enfant est mal nourri, sa croissance peut être plus réduite. Par contre, s’il consomme des aliments riches en nutriments, il grandira plus vite.

La phase de la puberté

La vitesse de croissance de l’enfant au début de la puberté est beaucoup plus rapide. Celle-ci va connaître une décélération importante pendant les 5 dernières années en raison de la sécrétion de certaines hormones sexuelles. Cette chute peut atteindre un pic de 10 cm au cours d’une année.

Cependant, celle-ci dépend du sexe de l’enfant. En effet, c’est au cours de cette période que l’organisme commence par produit des stéroïdes pour stimuler les somatotropes. Cette production va commencer plutôt chez les filles soit à partir de 10 ans pour prendre fin à 16 ans. Par contre, elle débute à 12 ans chez les garçons et prend fin à 18 ans.

Partager :