Comment puis-je améliorer l’apparence extérieure de mon enfant ?

5
Partager :

S’attaquer aux problèmes sensoriels chez les enfants atteints de troubles du spectre autistique est un défi de taille, non seulement pour les proches de l’enfant, mais aussi pour tous les professionnels qui travaillent avec eux tous les jours.

A lire aussi : Comment bien élever un enfant ?

Les enfants autistes ne se trouvent pas dans un autre monde, mais leur perception du monde est différente parce qu’ils ont des expériences sensorielles inhabituelles (développementales). Ces expériences provoquent une hypersensibilité ou une hypo- sensibilité. Il n’est donc pas surprenant que si une personne perçoit différemment les odeurs, les couleurs, les formes ou les sons, son comportement sera conforme à cette façon de ressentir.

Lorsqu’un enfant reçoit un diagnostic d’autisme, les priorités psychoéducatives se concentrent principalement sur le développement des compétences sociales et de communication, en ignorant ou en supprimant les « problèmes sensoriels ». Pourquoi cela se produit-il ? Comprendre comment les enfants atteints de troubles du spectre autistique perçoivent au niveau sensoriel est complexe et il n’existe pas de méthode universelle. Cela signifie que le régime sensoriel de chaque enfant sera unique et spécifique à lui.

A lire en complément : Qu'est-ce qui cause le manque de concentration ?

Les informations fournies par le profil sensoriel d’un enfant sont vraiment cruciales pour la sélection ultérieure des méthodes. Sans connaître les problèmes sensoriels d’un enfant, nous travaillons aveuglément…

Bon nombre des comportements classés comme inappropriés trouvent leur origine dans la façon dont l’enfant perçoit les différents stimuli. Cela signifie que si la cause a une origine sensorielle, il faut s’occuper de la perception et non du comportement. Si un enfant se bouche les oreilles parce qu’il est dérangé par un son, qu’il se tient la main ou qu’il se fâche quand il le fait, cela ne fonctionnera pas. de rien. Si vous crachez de la nourriture, vous remarquerez peut-être de la douleur ou de la détresse, de sorte que le fait de vous forcer à manger ne fera que développer une aversion totale pour le moment de manger.

Comprendre ce qu’est le fonctionnement perceptuel d’un enfant est la clé pour pouvoir faire face aux difficultés au quotidien.

Voici une brève explication des 4 étapes à prendre en compte pour résoudre les problèmes sensoriels à la maison.

Autisme : 4 étapes pour résoudre les problèmes sensoriels à domicile.

  1. Apprenez à connaître les différents systèmes perceptifs

Tout ce que nous découvrons et savons sur le monde provient de nos sens. Notre comportement et nos sensations sont le produit de tout ce que nous avons vu, senti, entendu, coiffe…

La perception est le processus par lequel un organisme recueille, interprète et comprend des informations provenant du monde extérieur et les interprète dans le cerveau.

Systèmes

Description

Visuel

Faculté de voir

Auditif

Faculté de perception des sons

Système vestibulaire

Structures trouvées à l’intérieur de l’oreille interne. Ce système participe à la capture de la position et du mouvement de la tête

Olfactif

Faculté de perception des odeurs et des arômes.

Gustative

Sentir le goût d’une substance lorsqu’elle se trouve dans la bouche et la gorge.

Tactile

Faculté de perception du toucher, de la pression, de la douleur et de la température.

Proprioceptif

Faculté de percevoir les sensations qui se produisent en nous, en particulier ceux liés à la position et au mouvement.

La perception dépend de la maturité et de l’apprentissage. Si les processus perceptifs fonctionnent correctement, l’enfant sera capable de donner un sens aux choses sans avoir à se rapporter à l’environnement.

  1. Identifiez les expériences sensorielles possibles chez votre enfant.

Les expériences sensorielles de l’autisme sont nombreuses et variées, les suivantes sont les plus courantes :

  • Hyper et hypersensibilité

    Pour détecter si votre enfant présente une hypersensibilité et/ou une hypersensibilité dans n’importe quel système perceptuel, recherchez les symptômes suivants :

système

Hyper sensibilité

Hypositivité

Visuel

Il regarde constamment de minuscules particules, recueille de petites taches de poussière, n’aime pas l’obscurité ou les lumières vives, est effrayé par des éclairs soudains de lumière, regarde vers le bas, couvre ses yeux de lumières vives.

Incapacité à déchiffrer où se trouvent les objets, ils ne voient que leurs contours. Considérez le soleil ou les lumières vives, faites le tour de quelque chose, passez vos mains sur les bords d’un objet, déplacez vos doigts ou des objets devant ses yeux

Auditif

Il se bouche les oreilles, il dort très léger, il a peur des animaux, il n’aime pas les tempêtes, les foules..

Il n’aime pas se faire couper les cheveux, il esquive les bruits. Faites des bruits répétitifs pour éviter d’entendre d’autres sons.

Il frappe des objets, claque les portes, aime les vibrations, aime la cuisine et la salle de bain.

Il aime les foules, les embouteillages…

Déchirer le papier et le froisser dans la main.

Il aime les bruits et les sons.

Faites des bruits rythmiques à volume élevé.

Gustatif

Mangez peu, utilisez le bout de la langue pour goûter les aliments, vomissez facilement, revendiquez et mangez certains types d’aliments.

Il mange n’importe quoi, lèche des objets et les met dans sa bouche. Il aime les saveurs mixtes (aigre-doux). Regurgita.

Olfactif

Il évite les odeurs, aime toujours porter les mêmes vêtements, il s’éloigne des gens.

Il sent comme lui-même, les gens et les objets. Il a barbouillé et joué avec les excréments. Il aime les odeurs fortes.

Tactile

Il ne veut pas être touché, ne tolère pas de nouveaux vêtements, ne veut pas porter de chaussures, il réagit trop à la chaleur, au froid et à la douleur. Il n’aime pas être sale.

Il n’aime pas une texture particulière de la nourriture. Évitez les gens.

Il aime les vêtements serrés et la pression. Il cherche la sensation de pression, s’embrasse fermement, aime les jeux grossiers et les roues de chariot. Il est enclin à s’automutiler. Faible réaction à la douleur et à la température.

Vestibulaire

Réactions effrayantes avec balançoires, toboggans, minground…

Difficulté à marcher sur des surfaces inégales. Il n’aime pas avoir tête baissée. Il est affligé que ses pieds ne touchent pas le sol.

Il aime les balançoires, les glissades…

Il tourne et tourne continuellement, se balance d’avant en arrière.

Proprioceptif

Placez le corps dans des positions étranges, difficulté à manipuler de petits objets (boutons).

Tournez complètement votre corps pour regarder quelque chose.

Il a l’air fatigué, s’écrase sur des objets ou des choses, attrape des objets faiblement, trébuche fréquemment, n’est pas conscient des sensations de son corps (n’a pas faim)

  • Incohérence de la perception (fluctuation)

Certains enfants peuvent varier de l’hyper au hoquet selon le moment ou la situation. C’est ce qu’on appelle la fluctuation.

« Parfois, quand les enfants me parlaient, j’entendais à peine. D’autres fois, leurs voix sonnaient comme des balles » (White and White, 1987).

Pour déterminer si votre enfant fluctue, recherchez les symptômes suivants :

    • Répondez différemment selon le jour ou l’heure (plaisir/angoissement/indifférence) aux mêmes stimuli ou activités.
    • Peut avoir un tonus musculaire différent (haut/bas)
    • Les traits de crayon, les lettres, les mots… sont irrégulier.
  • Perception fragmentée

Il consiste à traiter en plusieurs parties sans prendre en compte le « tout » d’un objet, d’une image ou d’une personne.

« Quand quelqu’un pouvait voir une foule de gens, je n’ai vu qu’un bras, une personne, un visage, un œil… J’ai vu dix mille images alors qu’une autre personne n’en a vu qu’une. » (Williams, 1998).

Lorsqu’un enfant autiste perçoit les choses en partie, il a besoin de temps pour s’adapter à différents environnements parce qu’il ne se sent pas en sécurité.

Si vous pensez que la perception de votre enfant est fragmentée, recherchez les symptômes suivants :

    • S’oppose à tout changement
    • Sélectionne et met l’accent sur les aspects mineurs de votre environnement.
    • Il se perd facilement
    • Il ne reconnaît pas les personnes sur les photos ou qui changent beaucoup de vêtements.
    • Ils entendent des mots isolés et non pas la phrase entière.
    • Ils sentent certains aliments
    • Ils sont confondus avec la nourriture qu’ils aiment normalement.
  • Perception déformée

Il fait référence au changement que subit l’enfant dans la forme, l’espace, le son… Il survient surtout dans des situations de surcharge d’informations et de surexcitation nerveuse.

Symptômes de perception déformée :

    • Peur des hauteurs, des escaliers, des ascenseurs…
    • Difficulté à attraper un ballon
    • C’est effrayant si quelqu’un arrive.
    • Problèmes de prononciation.
    • Il est frappé dans les yeux/le nez/les oreilles
    • Vous éprouvez des difficultés à sauter ou à conduire un tricycle.
    • Descendez de très hauts lieux.
    • Mouvements répétitifs de la main, de la tête ou du corps qui varient entre près et loin.
  • Agnosie sensorielle

Lorsqu’un état d’agnosie sensorielle survient, l’interprétation de tout sens peut être perdue. Si un enfant en souffre, il peut agir comme s’il était aveugle, sourd, endormi… C’est une expérience très compliquée pour eux et ils développent leurs propres stratégies pour faire face à cet état.

Symptômes associés à l’agnosie sensorielle :

    • Vous sentez ou agissez comme si vous étiez sourd, aveugle…
    • Rituels
    • Difficulté à interpréter les odeurs ou les goûts.
    • Il ne semble pas savoir ce que fait son corps.
    • Il devient désorienté en changeant la position de la tête.
  • Synesthésie

C’est une expérience involontaire dans laquelle l’enfant peut percevoir différentes sensations par des sens qui ne sont pas les correspondants. Par exemple, entendre une couleur, un son produit une odeur… C’est réel, de sorte que l’enfant peut réellement voir un son ou entendre une image. La synesthésie produit souvent du plaisir et aussi pour de nombreuses personnes autistes, leur façon de percevoir le monde est normale et elles ne pensent pas que cela cause de désavantage.

« J’ai aimé la façon dont la plupart des mots jouent dans ma langue, certains mots Ça m’a fait mal aux oreilles » (Willey, 1999).

Pour détecter si votre enfant souffre de synesthésie, vous pouvez rechercher les symptômes suivants :

    • Voir : Vous êtes frustré par les « mauvaises » couleurs des lettres, des chiffres…
    • Audition : Vous vous couvrez ou vous cognez les oreilles en réponse à un stimulus visuel.
    • Goût : reproduit l’action de la déglutition en réponse à un stimulus visuel.
    • Odeur : Couvre, frotte ou frappe le nez en réponse à un objet, un son ou un goût.
    • Toucher : Il se plaint parce qu’il sent qu’ils le touchent quand ils le regardent. Ressentez de la douleur dans le corps dans des situations d’agitation.
  1. Découvrez son profil sensoriel

Les membres de la famille des enfants autistes doivent être conscients de la les différences de perception de leurs enfants pour les aider à faire face à ces sensibilités douloureuses ou problématiques et à renforcer leurs forces.

Les professionnels doivent reconnaître le profil sensoriel de l’enfant afin d’élaborer des plans d’intervention adéquats non seulement dans les écoles et les bureaux, mais aussi à la maison.

Le profil sensoriel vous aidera à…

  • Identifiez les zones où votre enfant éprouve des difficultés et identifiez les stratégies qu’il a utilisées pour compenser.

  • Identifiez leurs points forts.

  • Identifier les zones problématiques pour pouvoir travailler avec des stratégies d’accommodement ou de désensibilisation systématique (exposer progressivement des stimulus qu’il ne tolère pas).

  • Identifiez quel est votre mode préféré qui sera utilisé comme « passerelle ».

(S’il est visuel, on anticipe avec des pictogrammes, s’il est tactile avec des objets, s’il est auditif avec le langage… bien que la plupart des enfants soient visuels, il y a des cas où ils préfèrent un autre système)

4. Demandez de l’aide à l’intérieur et à l’extérieur du foyer.

La thérapie d’intégration sensorielle vous aidera à mieux tolérer certaines textures, à vous réguler et à mieux connaître votre corps pour l’explorer et l’utiliser correctement. Cependant, il est important d’identifier comment les problèmes sensoriels affectent les routines quotidiennes : prendre une douche, se nourrir, dormir, jouer… pour soutenir cette routine et adapter l’environnement au profil sensoriel de l’enfant.

  • thérapie d’intégration Sensoriel

    • Quand ? Si vous avez des difficultés de perception sensorielle.
    • En quoi consiste-t-il ? Il consiste en un programme planifié et programmé réalisé par un ergothérapeute. Il vise à aider le système nerveux à traiter l’intégration des sens.

La mise en place d’une salle sensorielle à la maison permettra à votre enfant d’apprendre à s’autoréguler tout en ayant un espace de jeu. Il est important que le thérapeute de l’intégration sensorielle se rende chez lui pour apprendre aux parents comment utiliser le matériel qui peut aider l’enfant ainsi que l’utilisation spécifique des techniques à utiliser. De cette façon, si l’enfant veut sauter, nous pouvons lui offrir un trampoline ou un hamac s’il a besoin de mouvement ou de bascule. Si vous aimez passer entre des espaces restreints ou des coussins, vous pouvez vous faire masser. toucher profond.

Les problèmes sensoriels sont une conséquence de ce que Peter Vermeulen appelle la « cécité contextuelle », ce qui signifie que les difficultés à prédire et à anticiper ce qui va se passer aiguisent les sens, les percevant encore et encore comme de nouveaux stimuli. C’est pourquoi, si un enfant sait combien de temps durera une sensation (bruit d’alarme/sèche-cheveux ou la crème pour le corps que je reçois tous les matins) il la tolérera beaucoup mieux. Les aides visuelles, l’anticipation et la structure minimiseront les signes, ce qui permettra à l’enfant de mieux contrôler son environnement. Un autre exemple pour rendre la tâche prévisible serait de compter jusqu’à dix chaque fois que nous allons nous peigner, nous mouiller la tête, nous brosser les dents…

N’oubliez pas que le plus important est votre respect et votre compréhension. N’essayez pas de changer la façon dont vous le percevez. Comprenez-le et aidez-le à s’adapter à chaque situation et, bien sûr, ne le forcez jamais à faire une activité Vous ne vous sentez pas prêt.

Bibliographie :

Bogdashina, O. (2007). Perception sensorielle dans l’autisme et le syndrome d’Asperger. Autisme Avila.

Nous espérons qu’il vous sera utile ! Et n’oubliez pas, c’est VOUS qui connaissez mieux votre enfant.

Autisme : 4 étapes pour résoudre les problèmes sensoriels à domicile

Si vous avez aimé l’article « Autisme : 4 étapes pour résoudre les problèmes sensoriels à la maison », vous pouvez le partager avec un ami.

Partager :