Que puis-je faire pour réduire l’anxiété ?

8
Partager :

L’anxiété est normale et très courante dans nos vies. Cependant, les personnes atteintes d’un trouble anxieux sont essentiellement phobiques quant à l’état émotionnel de l’anxiété, et elles font de leur mieux pour l’éviter.

Certaines personnes souffrent d’un trouble anxieux généralisé, d’une anxiété excessive à propos de préoccupations réelles telles que l’argent, les relations, les problèmes de santé et professionnels et scolaires, les problèmes familiaux, etc.

A lire aussi : Quels sont les différents stades de croissance de l’enfant ?

D’autres souffrent d’anxiété sociale, s’inquiètent constamment de la perception de soi des autres, anticipent des situations inconfortables ou embarrassantes, etc.

Si vous souffrez d’anxiété occasionnelle ou généralisée, la bonne nouvelle est que vous pouvez prendre des mesures petites, efficaces et simples chaque jour pour gérer et minimiser votre anxiété.

A voir aussi : Comment puis-je aider mon enfant à réussir à l'école ?

Apportez quelques modifications de base à le mode de vie peut entraîner des changements radicaux dans notre état d’anxiété.

13 étapes pour lutter contre l’anxiété

  1. Respirez profondément La

    respiration profonde diaphragmatique active notre réponse à la relaxation, au changement de notre réponse de combat ou de fuite du système nerveux sympathique, à la réponse détendue et équilibrée de notre système nerveux parasympathique. Respirez lentement, respirez profondément et régulièrement. Le biofeedback peut rapidement vous aider à contrôler votre respiration. Les bienfaits de l’amélioration de la respiration sont infinis, non seulement d’un point de vue physiologique, mais aussi d’un point de vue mental et émotionnel.

  2. exercice

    L’exercice cardiovasculaire régulier libère des endorphines qui réduisent l’anxiété. Une simple marche de 30 ou 40 minutes suffit pour obtenir les effets bénéfiques et vous aider à contrôler votre humeur. Vous pouvez commencer dès aujourd’hui en faisant cette petite promenade. Ou créez une liste d’activités physiques que vous aimez et pratiquez-les régulièrement : course à pied, aviron, patinage, marche, vélo, danse, natation, surf, aérobic, kickboxing et sports tels que le football, le tennis et le basket-ball. Les options sont nombreuses… il n’y a aucune excuse !

  3. Dormez bien

    Ne pas dormir suffisamment peut causer de l’anxiété. Si vous avez du mal à dormir, essayez de participer à une activité relaxante à l’heure du coucher ce soir, comme prendre un bain chaud, écouter de la musique relaxante ou prendre plusieurs respirations profondes. Et si vous êtes comme beaucoup de gens anxieux dont le cerveau commence à « bourdonner » juste avant de se coucher, notez leurs inquiétudes tôt dans la journée pendant 10 à 15 minutes, ou faites un exercice mental distrayant pour échapper à vos pensées, comme penser à des choses qui commencent par la même lettre ou des jeux similaires.

  4. Défiez vos pensées anxieuses

    Heureusement, nous pouvons changer ces idées. La première étape consiste à les identifier. Les pensées négatives prennent généralement la forme de « et si », de « tout ou rien » ou de « catastrophisme excessif », comme « Et si je ne réussis pas ce test ? » ou « Et si l’avion s’écrase ? » , « Que se passe-t-il si je me ridiculise ? » C’est important pour vous demander : « Est-ce que cette préoccupation est réaliste ? » « Est-ce que cela risque vraiment de se produire ? » « Si le pire résultat possible se produisait, qu’est-ce qui serait si mauvais ? » , « Est-ce que je peux le faire ? » , « Que pourrais-je faire ? » , « Si quelque chose de grave se produit, qu’est-ce que cela peut signifier pour moi ? «, « Est-ce vraiment vrai ou est-ce que cela me semble juste le cas ? «, » Que pourrais-je faire pour me préparer à ce qui pourrait arriver ? » Ensuite, recadrez ou corrigez ce qui, selon vous, serait plus précis, plus réaliste et plus adaptable. Le biofeedback de conductance peut vous aider à gérer votre anxiété et à éliminer les pensées obsessionnelles ou récurrentes.

  5. Déclarations positives

    Des déclarations positives précises peuvent aider à mettre les choses en perspective. L’anxiété est un sentiment, comme tout autre sentiment et même si vous ressentez Faux, vous pouvez utiliser certaines stratégies pour faire face aux états dans lesquels cette anxiété nous domine. Comment ? Grâce à notre méthode, vous trouverez des réponses concrètes, des directives claires et précises pour apprendre à reprendre le contrôle.

  6. Connectez-vous avec d’autres personnes.

    Le soutien social est essentiel pour gérer le stress et l’anxiété. Appelez un proche, prenez rendez-vous sur Skype ou prenez un repas avec un ami proche. Parler aux autres peut faire beaucoup de bien.

  7. Évitez la caféine

    La gestion de l’anxiété concerne autant ce que vous faites que ce que vous ne faites pas. Et certaines substances exacerbent l’anxiété. La caféine est l’une de ces substances.

  8. Évitez les substances hallucinogènes

    Bien que les drogues et l’alcool puissent aider à réduire l’anxiété à court terme, ils font souvent le contraire à long terme. Même l’effet à court terme peut nuire à l’anxiété. Ce n’est pas la solution à vos problèmes.

  9. Faites quelque chose qui vous plait

    La participation à des activités agréables aide à calmer votre anxiété. Par exemple, prenez cette promenade distrayante, écoutez de la musique ou lisez un livre.

  10. Reposez-vous pendant la journée

    Il est également utile de créer des pauses dans votre vie quotidienne. Il suffit d’un simple changement de rythme ou de décor, loisirs, arrêt pour respirer, encore une fois, effectuer certaines tâches « non obligatoires », etc. Une pause après l’effort peut être très rafraîchissante pour votre humeur.

  11. Résoudre les problèmes

    Un moyen rapide et facile de gérer les facteurs de stress qui causent votre anxiété consiste à énumérer ces facteurs de stress ou stimuli et à côté de chacun d’eux, à noter une ou deux solutions. Cela semble basique et absurde, mais l’écriture vous oblige à rationaliser les choses et vous découvrirez que souvent tout n’est pas aussi sombre qu’il y paraît ou comment nous voulons le voir.

  12. Apprenez à vous détendre

    Apprenez les techniques de détente. Il existe actuellement de nombreuses façons d’atteindre la désactivation émotionnelle et physique souhaitée. Nous recommandons le biofeedback pour son objectivité et sa rapidité, mais vous pouvez combiner cette méthode et ses phases initiales plus basées sur la désactivation physiologique avec les techniques de gestion du stress et de l’anxiété les plus efficaces. C’est ce que nous proposons à Nascia, nous insistons encore une fois sur notre objectif : vous aider à reprendre le contrôle.

  13. Acceptez votre anxiété

    Apprenez les techniques de relaxation. Il existe actuellement de nombreuses façons d’atteindre la désactivation émotionnelle et physique souhaitée. Nous recommandons le biofeedback pour son objectivité et sa rapidité, mais vous pouvez combiner cette méthode et ses phases initiales plus basées sur la désactivation physiologique avec les techniques de gestion du stress et de l’anxiété les plus efficaces. C’est ce qui se passe que nous offrons à Nascia, nous insistons encore une fois sur notre objectif : vous aider à reprendre le contrôle. Accepter l’anxiété ne signifie pas renoncer à s’améliorer et à avoir une vie d’état d’esprit continu affecté par l’anxiété. Cela signifie simplement vivre avec certains états émotionnels désagréables qui sont inévitables, mais que nous devons convertir en états éphémères.

Donc, si vous ressentez de l’anxiété aujourd’hui, regardez-la, laissez-la se produire, expérimentez-la et surmenez-la. Au moins au début, vous éviterez qu’une crise d’anxiété légère ne se transforme en crise aiguë ou ne mène à une crise de panique.

En prenant de petites mesures, comme les précédentes, vous pouvez minimiser l’anxiété et la gérer efficacement. Et n’oubliez pas que la solution est à portée de main. Augmenter votre maîtrise de soi et réduire votre anxiété vous aideront à améliorer de façon exponentielle votre santé et la qualité de vie.

Autres techniques pour calmer l’anxiété

  • ne connais pas la thérapie : Je si vous identifiez une pensée répétitive comme « Et si… ? » , la meilleure chose à faire est de le laisser continuer, en pensant ou en disant à haute voix : « Je ne sais pas, vous allez le voir. » On ne sait jamais ce qui va se passer à l’avenir, donc on n’a pas à s’inquiéter à l’avance. Exemple : Que se passe-t-il si je suis à court de travail ? Au lieu de vous dire que c’est idiot ou d’arrêter la pensée, il vaut mieux dire « Je ne sais pas, ça va être vu »
  • Lieu sûr : Pensez à un lieu réel ou imaginaire qui vous apporte paix, tranquillité et sécurité. Décrivez-le dans votre imagination dans les moindres détails, en essayant de sentir que vous ressentiriez avec chacun de vos sens si vous étiez vraiment là. Restez dedans jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.
  • Les quatre éléments : la Terre, frottez vos pieds sur le sol et vos mains contre une surface, sentez, sentez simplement. Eau : Créez et avalez de la salive. Air : Respirez lentement et profondément. Le feu : le feu de votre imagination, vous pouvez apporter le lieu sûr ou toute autre image qui vous apporte la paix.

Nascia : traitements de l’anxiété

Partager :